En décembre 2017, des nouvelles reformes du décret du CNSA et de l’arrêté du SE-CNSA sont proposées aux autorités. Dans ces reformes les missions du CNSA et du SE-CNSA se présentent comme suit :

le CNSA est l’instance chargée du pilotage de la politique nationale de la sécurité alimentaire et de la résilience. A ce titre, il est notamment chargé :

le CNSA est l’instance chargée du pilotage de la politique nationale de la sécurité alimentaire et de la résilience. A ce titre, il est notamment chargé :

  • de donner des orientations en vue d’éclairer toutes les décisions en matière de sécurité alimentaire et de résilience ;
  • de faciliter le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre des politiques et programmes de sécurité alimentaire et de résilience ;
  • de participer à la mobilisation des ressources financières du dispositif national de sécurité alimentaire et de résilience ;
  • de faciliter la concertation, la synergie et assurer la complémentarité entre les acteurs intervenant dans la mise en œuvre des projets et programmes de sécurité alimentaire et de résilience ;
  • d’appuyer le système d’information sur la sécurité alimentaire et la résilience en vue de son développement et de sa pérennisation ;
  • de renforcer la coopération sous régionale notamment au sein du CILSS, de l’UEMOA et de la CEDEAO en matière de sécurité alimentaire et de résilience.
  • le SE-CNSA est l’organe d’exécution des décisions du CNSA.
  • l’ancrage institutionnel du SE-CNSA est le Secrétariat Général du Gouvernement.

Le SE-CNSA est l’organe d’exécution des décisions du CNSA. Il assure pour le compte du CNSA les missions suivantes :

  • assurer la coordination du dispositif national de sécurité alimentaire et de résilience ;
  • préparer les rencontres de concertation et de coordination sur la sécurité alimentaire et de résilience ;
  • assurer le secrétariat ainsi que le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre des décisions et des recommandations du Comité de Pilotage du CNSA (CP-CNSA) ainsi que celles du Comité Technique du CNSA (CT-CNSA) ;
  • assurer la liaison entre le CP-CNSA, le CT-CNSA, les Comités Régionaux, Départementaux et Communaux de sécurité alimentaire, les structures techniques et organisations associées ;
  • appuyer les CRSA, les CDSA et les CLSA dans la prise en charge correcte des questions techniques de sécurité alimentaire et de résilience auxquelles ils doivent faire face ;
  • élaborer les manuels de procédures, des outils de programmation, de contrôle, de suivi-évaluation des performances du SE-CNSA et de tous les projets et programmes de sécurité alimentaire et de résilience ;
  • évaluer régulièrement la situation alimentaire ;
  • prévenir l’insécurité alimentaire en construisant la résilience des populations;
  • assurer le suivi à court terme des indicateurs de sécurité alimentaire et de résilience;
  • assurer le suivi et l’évaluation, à moyen et long termes, de l’impact des projets et programmes de sécurité alimentaire et de résilience;
  • établir et animer un système intégré d’information sur la sécurité alimentaire et la résilience et l’alerte précoce ;
  • prévenir et gérer les risques alimentaires par le dispositif de l’alerte précoce ;
  • planifier, coordonner, suivre et évaluer la mise en œuvre des actions d’urgence et de résilience pour faire face aux risques d’insécurité alimentaire ;
  • assurer l’articulation et la cohérence des actions de sécurité alimentaire et de résilience;
  • participer à la mobilisation des ressources nécessaires au financement du dispositif national de sécurité alimentaire et de résilience ;
  • assurer la gestion administrative et financière des instances et des structures du CNSA ;
  • faire le plaidoyer pour la prise en compte des questions de sécurité alimentaire et de résilience par les collectivités territoriales dans les plans Départementaux et Communaux de Développement ;
  • donner un avis sur la pertinence et la cohérence de tous les projets et programmes de sécurité alimentaire et de résilience.

Les CRSA et CDSA sont créés par arrêtés pris respectivement par chaque gouverneur et préfet.